Mali : Higher education : UEMOA propose des outils informatiques a la USTTB

Mali : Higher education : UEMOA propose des outils informatiques a la USTTB

Recherche de cours

Remplissez mot-clé pour chercher des cours

Print Friendly, PDF & Email

Mali : Higher education : UEMOA propose des outils informatiques a la USTTB

8 juillet 2015

INFRASTRUCTURE-UNIVERSITAIRES

C’est un projet de l’organisation sous-régionale à l’appui des universitaires dans l’espace communautaire
Dans le cadre de sa politique de soutien à l’enseignement supérieur et de mettre en œuvre le système Licence-Master-Doctorat (LMD) dans ses États membres 8, monétaire économique Union ouest africaine (UEMOA) a lancé le projet d’appui au développement des technologies de l’information et des communications pour la mise en œuvre de la réforme LMD, renforcement des capacités dans les institutions d’enseignement supérieur de l’UEMOA (PADTICE).
Ce projet qui existe depuis février 2011 est a pour but de contribuer au renforcement de la capacité de mise en œuvre de la réforme LMD dans la zone de l’UEMOA à travers le développement et l’utilisation des TIC. Il vise également à renforcer les infrastructures d’accès aux TIC sur le campus et mis à la disposition des universités de l’UEMOA, une bibliothèque virtuelle interconnectée au niveau régional ainsi que chambres équipées d’internet haut-débit accès d’au moins 200 ordinateurs par campus.

Ce dispositif permet d’offrir des cours en ligne et ouverts les portails académiques pour assurer le suivi et la gestion des systèmes de transfert et accumulation de crédits. Le développement de l’infrastructure physique et virtuelle de TIC, la mise à disposition des institutions de l’équipement et le matériel, le renforcement des capacités dans l’utilisation des TIC pour améliorer la qualité de l’enseignement, éducation, recherche et gouvernance universitaire sont les trois composantes du projet.

Le PADTICE comprend l’UNESCO, l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), l’école des bibliothécaires, archivistes et documentalistes (EBAD), le réseau d’excellence pour l’enseignement supérieur en Afrique (REESAO), le réseau d’Afrique occidentale et le centre pour l’éducation et la recherche (WACREN).

L’Union internationale des télécommunications (UIT/Dakar), l’Université virtuelle africaine (UVA), les École Supérieure multinationales télécommunications (ESMT) et l’Institut international d’ingénierie de l’eau et l’environnement (2iE) sont également parmi les partenaires du projet.

Totales 35 universités organisées autour des 8 principaux au sein de l’UEMOA sont bénéficiaires du projet. 8 universités principales sont l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin), Ouagadougou (Burkina Faso), Félix Houphouët-Boigny (Côte d’Ivoire), Amilcar Cabral (Guinée-Bissau), les Sciences, technologies et techniques de Bamako (Mali), Abdou Moumouni (Niger), Cheikh Anta Diop (Sénégal), Lomé (Togo).

PAR 10 000 ÉTUDIANTS. UEMOA-financé et mis en œuvre par l’UNESCO, le projet en déclinaison malienne repose sur un partenariat tripartite entre l’UEMOA, l’UNESCO et l’Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB). Le PADTICE de l’UEMOA vient d’offrir des réseaux d’infrastructure et de plateformes informatiques chaque de ces 8 universités dans l’UEMOA susmentionné. Coût total: 6 milliards de francs CFA.

Le USTTB a procédé lundi à la Faculté des sciences et techniques (FST) à la remise officielle de ces outils informatiques, y compris 200 ordinateurs connectés à Internet à haut débit. La cérémonie présidée par le ministre de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, M. Mountaga Tall, a enregistré la présence du commissaire du département du développement humain de l’UEMOA, Seydou Sissouma ainsi que des fonctionnaires du système des Nations Unies et l’UNESCO et recteurs des universités, doyens de faculté et donc les étudiants étaient tous présents.

436 millions Fcfa UEMOA a coûté 200 ordinateurs pour les 10 000 élèves et 500 enseignants de l’USTTB. Rappelant que son université a été signée le 14 janvier 2014, un accord avec l’UNESCO pour la mise en œuvre de la PADTICE, le recteur de la USTTB, diamants Adama Keita a assuré que son université était prête à développer une coopération fructueuse avec ses homologues nationaux et sous-régionaux dans les conventions et les accords interuniversitaires.

Le commissaire du département du développement humain de l’UEMOA lui, indiqué que le projet était l’un des maillons clés de la modernisation de l’enseignement supérieur et de systèmes de formation professionnelle. La PADTICE entièrement répond à un besoin exprimé par la communauté universitaire, a soutenu Seydou Sissouma.

Le ministre de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, M. Mountaga Tall, pour sa part, a souligné que les trois composantes du PADTICE a répondu aux préoccupations de l’enseignement supérieur et aux orientations données par les plus hautes autorités.

S. Y WAGUE
Source : L’essor